• Facebook - Grey Circle

© 2019 par Le Bon Pain de France

Le Bon Pain de France et son Histoire

Les Révolutionnaires du Fournil

 Le  pain  a  aussi sa petite histoire dans l'Aube. Elle remonte aux  années trente quand un jeune et entreprenant boulanger  se lance, avec son épouse, dans la fabrication et la commercialisation à grande échelle.

 

La multiplication  des pains  passe par   la multiplication des magasins (27 après la guerre) et la multiplication des tournées de  camions vente (29 au plus fort de l'activité).

Louis Eullaffroy est un Jacobin de la boulange, un révolutionnaire. Fort de  son expérience acquise comme apprenti puis comme patron, il développe une méthode : la centralisation. Autour d'un  unique fournil,  il déploie en étoile, d'abord cinq boulangeries, puis dix, vingt…

Doté  d'un  sens aigu  de  l'organisation, associé à ses principaux collaborateurs et  à  ses fournisseurs, il se retrouve après quelques décennies à la tête de « la plus grande boulangerie » du  pays (300 salariés) sous l'enseigne Le Bon Pain de France.

Elle livre pains, brioches, biscuits et biscottes dans ses boutiques et la grande distribution.

 

Une Brioche au Chaource AOP

Ses  deux  fils, Marc  et  Yves, prennent la relève dans les an- nées soixante-dix. Ils investissent dans une  usine de  pâte crue  surgelée, la première du genre.

La  concurrence mettra fin  à cette aventure unique qui connaîtra en 2006 un heureux rebondissement. Michel Mezerette, homme d'affaires, rachète la société qui devient Le Bon Pain de France Qualité Culinaire.

Son fils, Olivier, en prend la direction  sur le  «  même modèle  », mais avec une  autre stratégie : la priorité est donnée aux  collectivités, aux  grossistes et aux  chaînes de restauration.

« Nous sommes devenus des boulangers à façon, nous répondons à la demande du client ».

À 39 ans, après des études de commerce, il se réjouit d'avoir remis « sur les rails » cette entreprise innovante qui affronte avec sérénité la « grosse cavalerie  des produits standard ».

 

Depuis quatre ans, elle  s'est positionnée sur le marché du pain burger (à raison de 25.000 pièces par jour).

Sortent aussi de ses pétrins, de nuit, 15.000  pièces fraîches (pains et baguettes) et la journée, 10 à 12.000 pains précuits.

Deux spécialités enrichissent la gamme : la brioche  royale,  à base de crème pâtissière et de fruits confits et une  brioche au chaource AOP a été  créée en 2018 sur le créneau gourmand de l'apéritif.

Une  manière d'honorer la région, en somme.

Historique

  • 1931

Enfant de l'Assistance Publique, Louis Eullaffroy, jeune boulanger, s'installe à Toucy, dans l'Yonne.

  • 1937

Il crée dans l'Aube à Sainte-Savine une boutique et un fournil à l'enseigne du « Bon Pain de France ».

  • 1939

Louis Eullaffroy a l'idée de centraliser la fabrication en un seul point et de fournir les boulangeries de l'agglomération troyenne. Il achète  lui-même cinq commerces.

  • 1959

À son activité de base, Louis Eullaffroy adjoint des ventes d'épiceries, de liquides, de frais et organise des tournées.

  • 1974

À la retraite de Louis Eullaffroy, ses fils, Marc et Yves, lui succèdent.

  • 2006

La société  prend le nom de « Le Bon Pain de France Qualité culinaire ».

  • 2007

Déménagement à Saint-André-les- Vergers (Aube).

  • 2018

L’entreprise emploie 35 personnes. Son premier marché à l'exportation est l'Allemagne

  • 2019

L'activité de la Boulangerie est certifiée ISO 22000 : 2005